La vitrine de diffusion des mémoires et thèses de l'ÉTS
RECHERCHER

Mesure du critère actif/passif des équipements de protection individuelle

Séguillon, Camille (2015). Mesure du critère actif/passif des équipements de protection individuelle. Mémoire de maîtrise électronique, Montréal, École de technologie supérieure.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (5MB) | Prévisualisation
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

Il existe deux types d’équipement de protection : les équipements de protection individuelle ÉPI et les équipements de protection collective ÉPC. L’ÉPI ne protège qu’une personne (casque, lunettes) alors que l’ÉPC protège plusieurs personnes en même temps (garde corps, filet). L’ÉPI est le dernier recours que possède le travailleur pour se protéger. Son mode de sélection se doit d’être optimisé. Un ÉPI protège un travailleur contre un danger précis lors de la réalisation de sa tâche. Le concept d’actif/passif semble être intéressant à exploiter pour une meilleure sélection des ÉPI. Le critère actif/passif découle de l’obligation du travailleur d’agir (actif) ou de ne pas agir (passif) pour rendre son équipement effectif. Le nombre d’interventions de la part du travailleur varie selon les ÉPI d’une même catégorie protégeant des mêmes dangers; la notion de différents niveaux ou de degré d’activité peut être introduite.

Le concept d’actif/passif est très peu exploité à l’heure actuelle. Une première définition est issue de la revue de la littérature. Une analyse d’un article sous l’angle d’actif/passif permet de mettre en avant la notion de point de vue. Trois points de vue sont identifiés : la mise en place de l’équipement, pendant la réalisation de la tâche et la maintenance et l’entretien de l’équipement. Une nouvelle définition est alors proposée en intégrant la notion de point de vue. Par exemple, pour le point de vue de la réalisation de la tâche, les ÉPI actifs sont les équipements qui demandent une action de la part du travailleur et les ÉPI passifs sont les équipements qui ne demandent aucune action de la part du travailleur. Ce concept d’actif/passif soulève plusieurs questions de recherche. Par exemple, l’échelle de mesure est-elle une bonne représentation du degré d’activité? Le nombre de gestes est-il bien représentatif du degré d’activité? Le temps est-il aussi un élément intéressant à relever au cours des expérimentations pour la mesure du degré d’activité? Quelle est la relation entre le temps mesuré et le nombre de gestes? Est-ce que la préférence des travailleurs va être pour les équipements les plus passifs ou est-ce que l’habitude va entrer en jeu?

Pour rendre compte de ce concept d’actif/passif des expérimentations sont envisagées. Un rapport écrit sur les ferrailleurs (Arteau et al., 2007) est analysé sous l’angle actif/passif. Ce rapport présente une évaluation comparative des systèmes d’arrêt de chute pour les poseurs d’acier d’armature. L’expérimentation avait pour objectif de déterminer la combinaison de lien optimale pour la réalisation de la tâche qui consiste à placer des barres d’armature sur une structure à différentes hauteurs. Trois types de liens sont testés : une longe avec absorbeur d’énergie attachée en position dorsale ; une longe avec absorbeur d’énergie attachée en position sternale et un enrouleur-dérouleur fixe attaché en position dorsale. Analysé sous l’angle actif/passif, l’objectif est d’expliquer la préférence d’un lien par le moins de gêne créée par ce lien avec la tâche à réaliser.

À l’aide des résultats du rapport sur les ferrailleurs, il est possible d’obtenir une représentation sous forme d’échelle de mesure des différentes variables dépendantes. Néanmoins, comme aucune expérimentation directe n’a été réalisée pour ce mémoire, il est impossible de donner une échelle de mesure précise du degré d’activité. Seul un classement des équipements en fonction de leur degré d’activité est possible. Un protocole exhaustif est proposé pour compléter cette analyse.

Titre traduit

Active-passive criteria as a measurement of the users' interaction with PPE

Résumé traduit

There are two types of protective equipment: individual protective equipment IPE and collective protective equipment CPE. IPE protects only one person (helmet, glasses) while the CPE protects several persons simultaneously (guardrail, safety net). The IPE is the last resort that the worker has to protect himself. Its selection must be optimized. IPE protects a worker against a specific hazard when he is performing his task. The active/passive concept seems to be interesting for a better selection of IPE. The active/passive criterion results from the worker’s obligation to act (active) or not to act (passive) to make its IPE effective. The number of actions made by the worker on his IPE varies for the same category protecting against the same hazards; the notion of different levels or activity level can be introduced.

The active/passive concept is rarely used actually. A first definition is derived from the literature review. An analysis of an article with the active/passive concept allows highlighting the notion of points of view. Three points of views are: equipment installation or donning (before), during performing the task and the maintenance and servicing of the equipment (after). A new definition is then proposed incorporating the notion of points of view or work phase. As example, for the point of view of the completion of the task, active IPE are equipment that require action by the worker and passive IPE are equipment that require no action by the worker. This concept of active/passive raises several research questions. Is a scale, a good representation of the level of activity? Is the number of actions representative of the degree of activity? Is the duration an interesting measurement of the degree of activity? What is the relationship between the measured duration and the number of actions? Does the preference of workers going to be for the most passive?

To assess this concept of active/passive, experiments are considered. A report on rebar installers (Arteau et al., 2007) is analyzed from the active / passive angle. (Rebar: reinforcing steel in concrete). This report presents a comparative assessment of fall arrest systems for rebar installers. The experiment was designed to determine the optimal combination of fall arrest connecting link to the achievement of the task of placing rebar on a structure at different heights. Three types of links are tested: an energy absorbing lanyard attached dorsally; energy absorbing lanyard attached in sternal position and a self-retracting lanyard on fixed anchor attached dorsally. The aim of the analysis from the active / passive angle is to explain the preference of a link that creates the least discomfort with the task.

By using the results of the report on rebar installers, it is possible to present the different dependent variables in the form of scale. However, as no direct testing was conducted, it is impossible to give a precise measurement scale to the degree of activity. Only a ranking of equipment according to their degree of activity is possible and a relation of the ranking with the level of activity is foreseeable. An extensive protocol is proposed to complete this analysis.

Type de document: Mémoire ou thèse (Mémoire de maîtrise électronique)
Renseignements supplémentaires: "Mémoire présenté à l'École de technologie supérieure comme exigence partielle à l'obtention de la maîtrise en génie concentration génie des risques de santé et sécurité du travail". Bibliographie : pages 167-169.
Mots-clés libres: Sécurité du travail Appareils et matériel Classification. Chutes (Accidents) Prévention Sécurité Dispositifs. Sécurité du travail Études de cas. équipement de protection individuelle (EPI), actif, passif, interaction des travailleurs, équipement de protection antichute
Directeur de mémoire/thèse:
Directeur de mémoire/thèse
Arteau, Jean
Programme: Maîtrise en ingénierie > Génie
Date de dépôt: 23 avr. 2015 16:16
Dernière modification: 16 mars 2017 21:57
URI: http://espace.etsmtl.ca/id/eprint/1461

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt

Statistique

Plus de statistique...