La vitrine de diffusion des mémoires et thèses de l'ÉTS
RECHERCHER

Évolution des émissions du dioxyde de carbone à Rosemont : utilisation du bioéthanol dans des bus de la société de transport de Montréal

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Compaore, Wendinmanegde Lydia Muriel (2018). Évolution des émissions du dioxyde de carbone à Rosemont : utilisation du bioéthanol dans des bus de la société de transport de Montréal. Mémoire de maîtrise électronique, Montréal, École de technologie supérieure.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB) | Prévisualisation
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (779kB) | Prévisualisation

Résumé

Le transport est majoritairement responsable de l’émission de gaz à effet de serre (GES) dans certains milieux urbains notament certaines localités québécoise, entre autres Montréal. De nos jours, l’utilisation du biocarburant comme combustible dans les transports en commun est perçue comme un moyen de réduction des GES (Amela et al, 2017). Cette étude vise à transcender au-delà de la perception tout en observant les quantités d’émissions polluantes (principalement le CO2) selon l’utilisation de bioéthanol à Rosemont à travers un scénario de base bien défini. Les différentes étapes considérées dans le scénario sont la collecte, le transport et l’utilisation du bioéthanol. En effet, il est difficile de considérer les émissions de CO2 tout en ayant une vision globale. La démarche suivie dans cette analyse tient compte du bilan carbone de l’utilisation du carburant E20 dans les bus de la STM. La biomasse utilisée pour la production du bioéthanol est essentiellement les déchets (feuilles et branches) de la végétation urbaine de Rosemont dont la frontière temporelle est estimée à une année.

Les résultats montrent qu’en mélangeant 20% en volume de bioéthanol (E20) et 80% en volume de combustible fossile (essence) dans les bus de la STM de Rosemont, le CO2 émis baisse de 13,3% par rapport à des bus qui utiliserait uniquement de l’essence. Il faut noter que les émissions du au transport de la biomasse sont négligeables (soit 0,026% des émissions de CO2 initiale des bus de la STM consommant que de l’essence). Les productions des biocarburants permettent de ressortir le besoin en biomasse qui y est assorties au besoin des bus. Ainsi l’abondance de la biomasse serait l’élément clé de la viabilité de la production de bioéthanol, en même temps du potentiel de réduction de CO2. L’étude de sensibilité réalisée avec le logiciel VENSIM admettant uniquement une utilization globale de bioéthanol (100% en volume) confirme que l’utilisation de bioéthanol réduit les émissions de CO2 mais parviendrait également à les supprimer. Ce qui s’explique par le fait que les émissions de CO2 dû à la consommation de E100 sont absorbées par les arbres pendant leur photosynthèse.

L’utilisation du bioéthanol pourrait se répendre au-delà des bus de la STM, la biomasse apparaissant comme une mine future. Les camions de transports de biomasse pourraient donc se déplacer avec du bioéthanol, afin d’éviter leur émissions de CO2 (aussi minime soit elle) par la consommation de carburant fossile. Toutefois, la réalisation d’une étude nécessite complète à la fois la prise en compte des aspects environnementaux, économiques et sociaux. Ce qui n’est pas totalement le cas dans cette étude qui est axée sur des aspects environnementaux.

Titre traduit

Evolution of carbon dioxide emissions in Rosemont : use of bioethanol in buses of the Montréal transportation company

Résumé traduit

Transportation is most important factor of greenhouse gases (GHGs) emission in certain urban areas such as Quebec. Nowadays, the use of biofuel as fuel in public transportation is seen as a good way to reduce GHGs (Amela et al, 2017). The goal of this study is to transcend beyond perception while observing the variations in polluting emissions (mainly CO2) according to the use of bioethanol in Rosemont through a well-defined basic scenario. Indeed, it is subtle to consider CO2 emissions while having a holistic vision. The approach followed in this analysis takes into account the carbon footprint of the use of carburant E20 on STM buses. The biomass used for the production of bioethanol is essentially the waste (leaves and branches) of the urban vegetation of Rosemont whose time boundary is estimated at one year.

The results show that by mixing 20% by volume of bioethanol (E20) and 80% by volume of fossil fuel (gasoline) in an urban transportation bus in Rosemont emitted 13,3% less CO2 than the bus which use only gasoline. It should be noted that emissions from transport of biomass are negligible (about 0.026% of the initial CO2 emissions of the STM buses that use gasoline). The production of biofuels makes it possible to highlight the need for biomasses that are combined with the need for buses. A sensitivity study with the VENSIM software is carried out by admitting only a global use of bioethanol (100% by volume) for the needs of the bus. It confirms that the use of this fuel in the transportation does not emit GHGs in the atmosphere because of the photosynthesis of the trees.

The use of bioethanol could be replaced by the STM buses, as biomass appears as a future mine. Biomass transport trucks could therefore move with bioethanol, in order to avoid their CO2 emissions (also minimized) by the consumption of fossil fuel. However, carrying out a study requires taking into account environmental, economic and social aspects. This is not totally the case in this study which focuses on environmental aspects.

Type de document: Mémoire ou thèse (Mémoire de maîtrise électronique)
Renseignements supplémentaires: "Mémoire présenté à l'École de technologie supérieure comme exigence partielle à l'obtention de la maîtrise avec mémoire en génie de l'environnement". Comprend des références bibliographiques (8 pages non numérotées).
Mots-clés libres: pollution atmosphérique, Rosemont, végétation urbaine, bioéthanol, biomasses
Directeur de mémoire/thèse:
Directeur de mémoire/thèse
Morency, François
Programme: Maîtrise en ingénierie > Génie de l'environnement
Date de dépôt: 28 mars 2019 16:09
Dernière modification: 28 mars 2019 16:09
URI: http://espace.etsmtl.ca/id/eprint/2246

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt